Formations subventionnées en bretagne dans les métiers de la sécurité privée

Le Centre Canin de Cast recrute 16 stagiaires pour des formations subventionnées et rémunérées par le conseil régional de Bretagne dans les métiers de la Sécurité Privée sur des titres professionnels : Agent cynophile de sécurité en Intervention, Agent de prévention en évènementiel palpation de sécurité et SSIAP 1 trois certifications ( diplômes donnant cartes professionnelles) . Télécharger le livret d'information du centre

News Sécurité privée : en formation avec les futurs diplômés

Sécurité privée : en formation avec les futurs diplômés

Securite privee formation futurs diplomesDans le Centre Canin de Cast, le maître-chien Luc Hénaff propose des formations aux différents métiers de la sécurité privée, un secteur en pleine croissance.

Son école figure désormais parmi les formations aux métiers de la sécurité privée les plus reconnues sur le plan national. Dans la petite commune de Cast (Finistère), Luc Hénaff, 57 ans, maître-chien au CV international, a ouvert son premier centre de formation en 1987.

Au sein de cette « école » rurale aux nombreux hectares de terrain, on peut passer plusieurs titres professionnels : agent cynophile de sécurité en intervention, agent de prévention en événementiel -palpation de sécurité et sécurité incendie et secours à personnes. Ces certifications, « la base du métier d'agent de surveillance » selon le directeur et formateur, donnent accès à des cartes professionnelles.

Là, au Centre Canin de Cast, douze heureux élus (sur plus d'une quarantaine de candidats), de 20 à 40 ans en moyenne, sont sélectionnés tous les semestres, pour devenir officiellement « agent de sécurité option conducteur de chien ».

« C'est un boulot riche qui implique une vraie polyvalence », selon Maria, 28 ans, l'une des cinq jeunes femmes sélectionnées. « Avant, je travaillais dans l'équitation, mais j'ai vite réalisé que ce serait compliqué de trouver du boulot. Alors qu'en sécurité, prévention, gardiennage ou surveillance, on est sûr de bosser toute l'année ». C'est son amour des chiens qui l'a conduite à se réorienter. Tout comme sa voisine, 23 ans, qui sort d'une formation de paysagiste. Ou encore cet ancien gendarme qui a voulu changer de voie quand il est « devenu papa ». Pour d'autres, comme Stacy, 22 ans, une Lyonnaise qui s'est installée en Bretagne il y a deux ans, c'est une vocation. « Mon père était maître chien dans l'Armée. Forcément, ça laisse des traces ! »

On ne plaisante pas avec la législation

Entre deux salles de cours, des locaux de mise en situation et des zones d'entraînement pour les chiens, qui accompagnent chaque jour leur maître en classe, l'atmosphère est à la fois décontractée et archi-rigoureuse. Les principaux formateurs, Luc Hénaff ou encore Damien Marrec, également éducateur canin, ne plaisantent pas avec les questions de législation et forment les futurs diplômés à être vigilants.

« Nous sommes de plus en plus sollicités, constate Luc Hénaff. Depuis quelques années, la menace que constitue le terrorisme pousse toujours plus de monde à venir vers le secteur de la sécurité privée ». Le domaine recrute, certes, mais exige un profil plus blanc que neige : casier judiciaire et background impeccables.

Source Le Parisien